Avoir des enfants, obligation sociale ?

Hier soir, je me promenais sur Facebook… et là, tu sais que cet article commence très mal, parce qu’on ne trouve jamais rien de bon sur ce réseau social. Je suis tombée sur un article partagé par une connaissance – un type rencontré sur les bancs de l’amphithéâtre de psycho – qui était intitulé « Peut-on avoir 35 ans, être sans enfants et mériter de vivre ? » et que vous trouverez en cliquant ici. J’ai supposé que c’était un gros troll du net, vu le contenu de l’article. Et pourtant…

mjaxnc04yjlmnzi3ymflmweymze5

Pour vous mettre un peu en situation, j’ai 26 ans, je suis en couple… et je ne veux pas d’enfants. Depuis mes 15, 16 ans, c’est quelque chose que j’affirme. Et si, à l’époque, je pouvais encore douter quand on me disait que je changerais d’avis, j’en suis à présent sûre. La maternité, ce n’est pas fait pour moi. Je vais à présent vous épargner les commentaires que vous auriez peut-être pris la peine de rédiger, les voici :

  • Tu changeras d’avis, tu as encore le temps.
  • Un jour, tu te réveilleras et tu sentiras qu’il manque quelque chose à ta vie.
  • Ton horloge biologique va tourner !
  • Et qu’est-ce que tu feras, si Anthony te dit qu’il veut des enfants ?
  • C’est égoïste de ne pas vouloir d’enfants !
  • C’est que tu n’es pas en couple avec la bonne personne.

J’en passe, et des meilleures. Le fait est que, très peu de gens acceptent qu’on leur dise qu’on ne veut pas d’enfants. Très étrangement, toutes les personnes qui veulent et / ou ont des enfants réagissent majoritairement de la même façon : ils cherchent à te convaincre que tu es dans l’erreur. Je n’ai jamais, jamais, ja-mais cherché à les convaincre, eux, qu’ils faisaient une erreur en se reproduisant ! Alors, pourquoi l’inverse est-il vrai ?

Je pense très sincèrement que chacun est libre de faire ses propres choix, point.

Parce que oui, il s’agit d’un choix. Je ne suis ni stérile, ni incapable de donner de l’amour ou de m’occuper de quelqu’un d’autre que moi-même. Ma décision est réfléchie, et ne se base pas sur les classiques arguments tels que : je ne veux pas grossir et avoir des vergetures, je ne veux pas passer les 18 à 30 prochaines années à mettre ma vie entre parenthèses pour satisfaire les moindres désirs de ma progéniture, un enfant ça coûte trop cher,… en fait, je ne saurais pas vraiment continuer cette liste, parce que je n’ai jamais vu les choses sous cet angle. J’ai bien une liste mentale de « pour » et de « contre » avoir des enfants, mais elle ne sert qu’à me conforter dans mon choix de base.

La vérité, c’est que quand je vois le monde dans lequel on vit, la façon dont on dégrade notre planète, les guerres qui nous menacent, les attentats… je ne veux pas que mon enfant grandisse dans ce monde. Je ne veux pas procréer sur une terre en perdition, pourquoi venir gonfler les rangs déjà trop peuplés ?! Surtout quand je sais pertinemment que des tas d’enfants sont orphelins. Tellement de petits êtres abandonnés à leur propre sort, mis au monde par erreur… et maintenant, seuls. Si un jour – je dis ça, mais je suis persuadée que ça ne m’arrivera pas – je ressens le besoin de materner, et bien je préfère encore adopter. Suis-je égoïste ? Je ne pense pas, je trouve même que mon raisonnement est plutôt carrément l’inverse. Je préfère me priver du bonheur d’entendre ma chair et mon sang me dire qu’il m’aime – et si vous avez des enfants, vous savez que ça vaut tout l’or du monde – plutôt que de prendre le risque de le voir malheureux. Je suis une femme qui assume ne pas vouloir d’enfants, et je préfère ça que d’être une femme qui n’assume pas d’en avoir.

Qui n’assume pas, ou qui le regrette. Lorsque la contraception n’était pas maitrisée, faire part de son regret d’avoir eu des enfants passait mieux que maintenant. A l’heure actuelle, c’est un sujet tabou. Toutes ces femmes qui n’ont pas réfléchi, se sont pliées aux « règles de la société » et sont devenues mères et qui, maintenant, le regrettent, me font bien de la peine. C’est un phénomène apparemment bien plus courant qu’on ne le pense, d’après un article de Libération… c’est bien la preuve qu’avoir des enfants n’est pas dans notre nature, ou en tout cas pas forcément. Combien de mères parmi les femmes qui liront ces quelques lignes se diront « moi aussi, je regrette » et pourtant le garderont pour elles, parce que ce n’est pas convenable d’avouer qu’on a fait une grosse erreur en mettant notre bébé – qu’on aime pourtant plus que tout – au monde. A la lumière de ce que je sais, des sentiments que j’ai par rapport à la maternité… il m’apparait comme étant très clair que je ferais partie de ces femmes, si je me pliais aux désirs des gens autour de moi plutôt que d’écouter les miens.

J’ai encore lu pas mal de conneries sur le sujet, hier soir. Notamment cet article qui indiquait les épreuves qu’une femme « nullipare » – je déteste ce terme, je me sens catégorisée et je n’aime pas ça ; en gros il s’agit d’une femme qui n’a jamais accouché – a traversées pour essayer de se faire poser un stérilet. Stérilet mal nommé d’ailleurs, il s’agit d’un DIU – Dispositif Intra Utérin – qui ne rend en aucun cas stérile. On entend couramment dire que les femmes qui n’ont jamais eu d’enfants ne peuvent pas s’en faire poser un. Or, c’est faux ! Il n’y a aucune contre-indication, au contraire on leur trouve même plus d’avantages que de désavantages même pour quelqu’un qui n’a jamais accouché… cette vérité a été rappelée par de grands organismes de la santé, tels que la HAS (Haute Autorité de Santé) ou l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : oui, on peut se faire poser un DIU quand on n’a jamais eu d’enfants, et tous les praticiens qui vous diront le contraire ne méritent pas que vous restiez cliente chez eux.

Je terminerai mon partage d’articles par celui-ci… où une mère trouve qu’un couple nullipare – le retour du terme agaçant… – ne devrait pas se plaindre d’être débordés, parce qu’ils n’ont pas d’enfants et ne savent donc pas ce que c’est que de l’être réellement. Je pense que c’est encore celui qui m’a le plus sidérée. Je le répète, mais tout est une question de choix dans la vie. Personne n’a le droit de juger à quel point je suis, ou ne suis pas débordée en se basant sur le fait qu’il ou elle a des enfants, et pas moi. Je pense que chaque personne qui décide de donner la vie devrait y réfléchir à deux fois, parce que oui : évidemment que vous allez être débordés, évidemment que c’est un travail à plein temps, en plus de votre « vrai » travail ! Non, en rentrant chez vous vous ne pourrez pas prendre autant de temps pour vous que vous le souhaiteriez sans doute… mais il faut bien que les gens se rendent compte que faire des enfants, c’est ça aussi. C’est devenir responsable, c’est mettre sa vie sur pause une grosse majorité du temps ! Et c’est un choix. Cette femme qui a écrit l’article, Nadia Daam… je me demande si elle ne ferait pas un peu partie de celles qui regrettent et dont l’article dans Libération parlait. Elle compare ce qui n’est pas comparable, à mon avis.

quotes-not-having-kids-selfish-1

Pour en revenir un peu à ma situation, mon entourage ne vit pas très bien ma décision. Je pense notamment à ma mère. Elle qui me disait il y a des années de cela qu’il était hors de question qu’elle garde nos mioches le week-end danse maintenant sur un tout autre pied, puisque depuis qu’elle a compris que je ne plaisantais pas, elle se rend compte qu’elle ne sera pas grand-mère et le vit très mal. Mon frère ne veut pas d’enfants dans l’immédiat, il veut accomplir des choses et vivre sa vie avant… mais un jour, il aura des enfants. Oui, mais apparemment ce n’est pas pareil. Les enfants de ta fille seraient plus proches de toi, d’après elle. C’est toi qui t’en occuperais le plus, des deux grands-parents… ben voyons, et que font les femmes qui n’ont que des garçons ?! Elle aussi me sort régulièrement toute la panoplie d’arguments / répliques cinglantes énoncées en début d’articles, et sa préférée reste sans conteste celle qui consiste à me demander ce que je ferai, si Anthony veut des enfants un jour.

Anthony, il a été prévenu. Au début de notre relation, nous avons eu une discussion très sérieuse à ce sujet et je lui ai dit que je ne changerais pas d’avis et que s’il pensait que lui en voudrait un jour, alors il valait mieux qu’on en reste là tout de suite. C’est peut-être un peu extrême, mais je l’ai obligé à réfléchir à la question. A ce stade de mon explication, ma mère me rétorque qu’il a peut-être dit ça pour rester avec moi, mais qu’un jour il se dira qu’il veut avoir des enfants – parce qu’évidemment elle fait partie de ceux qui considèrent que c’est une obligation, alors qu’elle même n’en voulait pas à la base – et qu’à ce moment-là, je devrai faire des concessions. Elle se base sans doute sur le modèle du couple qu’elle formait avec mon père, puisqu’elle a eu des enfants pour lui faire plaisir. Fort heureusement pour mon petit frère et moi, elle s’est révélée être une femme responsable, une très bonne mère et je ne pense pas lui avoir déjà reproché une seule fois de m’avoir mise au monde – peut-être pendant ma courte crise d’adolescence, et encore, je n’ai jamais été particulièrement haineuse envers ma propre existence… donc j’en doute ! Mon avis est tout autre : je pense qu’il y a certaines choses pour lesquelles on ne peut pas, ou on ne DOIT pas faire de concessions. On parle tout de même d’un enfant, là. Ce n’est pas rien. On n’est pas en train de discuter de la couleur du mur du salon, ou de la race de chien qu’on va adopter  – c’est une responsabilité également, mais à beaucoup moins long terme et si un jour, ça ne va plus… tu peux encore essayer de faire adopter ton chien par des amis, de la famille ! Je n’accepte pas qu’on l’abandonne, en revanche, mais c’est un autre débat. Un enfant, une fois qu’il est là… tu ne peux pas l’échanger, tu ne peux pas l’abandonner ou le donner à quelqu’un. En tout cas, moi je ne pourrais pas parce que je suis sûre que je serais une bonne mère si j’avais des marmots.

L’autre argument choc de ma mère, c’est qu’elle connait des couples sans enfants… et elle trouve qu’ils ne vivent pas dans la même réalité que « les parents ». D’après elle, ils s’inquiètent d’un rien, ils sont stressés, ils ont beau avoir des amis mais un jour ils se retrouveront seuls au monde. Si un pépin leur tombe sur un coin de la tronche, alors ils s’affolent alors qu’un parent… pas. Un parent ne s’inquiète plus des petits tracas du quotidien, trop occupé qu’il est par son enfant. Un parent ne s’inquiète plus pour lui, il devient altruiste et ne pense plus qu’à son enfant. Un bon parent, sans doute ! Les égoïstes le resteront – il n’y a qu’à voir l’exemple de mon père, hmm. De même, un égoïste sans enfant le restera, s’il ne l’est pas de base alors pourquoi le deviendrait-il ? Que pensez-vous de cet argument, vous qui me lisez ? Personnellement, je pense que tout dépend du caractère de la personne. Je n’ai jamais été quelqu’un de stressé, et je ne vois pas pourquoi je le deviendrais juste parce que je me trouve dans la case « sans enfants » et que d’après ma mère, je n’aurai rien pour m’apprendre à relativiser.

J’aimerais conclure ce long article – félicitations si vous êtes encore là, d’autant qu’il est un peu fouillis par moments… – en répondant à une question qui m’a déjà été posée souvent. Est-ce que j’aime les enfants ? Oui, bien sûr. Je les trouve adorables, quoi de plus mignon qu’un enfant innocent qui te fait un sourire, un câlin ? Je ne suis jamais la dernière à m’extasier devant un bébé pour peu qu’il soit beau, après tout… c’est la vie. J’ai une petite sœur de 6 ans – en décembre – que j’aime de tout mon cœur et je suis toujours ravie d’aller jouer avec elle, de lui parler, de m’occuper d’elle. J’aime la voir grandir, me parler de ses amoureux – haha petite coquine, un à l’école et un dans le village ! – ou passer du temps avec elle, tout simplement. C’est mon gros bébé, c’est mon amour… mais vous savez quoi ? Ce que je préfère, c’est de savoir que je peux la rendre à ses parents à la fin de la journée 🙂

J’espère que cet article n’aura pas été trop indigeste, mais il me tenait à cœur de discuter de tout ça avec vous. N’hésitez pas à me dire ce que vous, vous en pensez. Voulez-vous des enfants ? Ou peut-être pas ? Discutons-en, c’est ce qui me fait toujours le plus plaisir !

Je vous embrasse bien fort Alexandra

Publicités

26 commentaires sur « Avoir des enfants, obligation sociale ? »

  1. Hello Alexandra 🙂
    Ton article est vachement intéressant et merde, bravo.
    Je me disais que j’en voulais, des enfants, et c’est peut-être par obligation sociale, tradition sociale devrais-je dire ?
    Oui, j’ai seulement 21 ans – 22 dans deux mois – mais même. Il y a peu de temps que je me dis que je préférerais adopter et que je ne veux pas mettre la responsabilité du monde sur mon enfant. Il est trop dur, il est trop méchant, il est beau mais mauvais. Ca me fait juste peur.
    Au delà de ça, j’ai très envie de garder mon corps intact dans le même temps, je ne me mens pas. Et je suis encore beaucoup, mais alors là, beaucoup trop égoïste pour penser à quelqu’un d’autre que moi, et ça, tout le temps… Brrrr.

    Merci pour ton partage à toi – c’est vraiment intéressant.

    Gros bisous à toi !
    Tissam (du blog http://www.tissamestla.com) ♥

    J'aime

    1. Merci pour ton retour Tissam ♥
      Je pense qu’à 21 ans, tu as encore tout le temps de prendre une décision à ce sujet 🙂 Après tout, tu es jeune. Mais c’est bien de déjà réfléchir à tes motivations, à ce qui serait un frein aussi… Comme ça, tu seras prête à faire ton choix le moment venu !
      Bisous ma belle ! ♥

      J'aime

  2. Ahhh quel sujet 😀 Mes parents ont bien eu des enfants (puisque je suis là 😀 ) mais je dois mon éducation principalement à mes grand-parents et à mon arrière-grand-mère 😀 Je ne sais pas du tout comment j’aurais fait sans eux dans ma vie ! 🙂
    Je trouve ça très étrange en fait qu’on ne puisse pas concevoir que non, tout le monde ne veut pas d’enfant ! Ca me semble tellement évident 😀

    J'aime

    1. Et pourtant, tu lis / entends parfois de ces choses hallucinantes sur le sujet ! Il y a vraiment des gens pour qui c’est inconcevable de ne pas avoir envie de se reproduire…
      Un peu comme s’ils considéraient le fait d’avoir des enfants comme un besoin fondamental, tel que faire pipi ou manger. Mais tu as raison, à moi aussi ça me semble évident 😛

      J'aime

  3. Coucou 🙂
    C’est un très bel article que tu nous as fait, je partage le même ressenti que toi, depuis mes 15/16 ans c’est pareil je n’en veux pas et j’ai l’impression que plus les années passent et moins j’en ai envie, je te comprends donc à fond !
    Bisous ♥

    J'aime

    1. Merci miss ! Je suppose que tu es également confrontée à l’incompréhension des autres… parfois ça fait du bien de trouver d’autres personnes sur la même longueur d’ondes que nous, hein ? 😛
      Bisous !

      J'aime

  4. C’est vrai que la société ne supporte pas qu’on ne veuille pas d’enfant. On est suspecté d’une tare psychologique ou morale, en pareil cas. La copine de mon frère adore les enfants des autres, s’occupe du fils de mon frère comme de son enfant… mais n’en veut pas elle-même. Preuve que ce n’est ni de l’égoïsme ni du manque d’amour pour les enfants.
    Bisous

    J'aime

  5. Ah la pression sociale ! Et pourquoi pas juste faire ce qu’on a envie et ne pas se mêler de ce qui se passe ailleurs… C’est comme être homosexuel, devenir végétalien ou ne se nourrir que de gigot, rester dormir chez soir 15 heures par jour. Laissons les gens être eux-mêmes, ce sera déjà un beau progrès !

    Un bon article très cool et plein de bon sens, des bisous Alexandra ! D’ailleurs nous non plus on ne veut pas d’enfants ! C’est dit !

    Aimé par 1 personne

    1. Haha oui je sais, je sais ! Heureusement que vous êtes là, je ne suis pas toute seule dans mon petit univers à dire que je ne veux pas de charmants bambins :3
      Tu as bien raison, le jour où on arrêtera de se mêler de la vie des autres est encore loin. Ceci dit, avec l’omni présence des réseaux sociaux et le fait qu’on partage notre vie en permanence, je suis persuadée que ça décline au lieu d’aller en s’améliorant.
      Bisouuus petit Juju ! & merci de nous laisser Madame en novembre 😀 ♥

      Aimé par 1 personne

  6. J’ai partagé ton article direct sur twitter :p
    La pression sociale, elle peut aller se brosser, j’ai beau avoir droit à ce genre de réflexion quotidiennement je sais que je ne changerai pas d’avis & c’est tout ce qui compte. Je n’ai jamais voulu d’enfant et j’en parlais déjà lorsque j’avais 8 ans (pas du tout en âge de faire ce genre de réflexion donc) et je n’ai pas changé d’avis depuis, j’ai juste mis des raisons sur ce « non-désir d’enfanter » (idem pour la question du mariage).
    Pondre juste parce que c’est dans la norme, pour moi ça c’est égoïste. Car faire un enfant que tu n’as pas voulu c’est l’accabler avant même sa naissance (c’est quelque chose qui m’attriste d’ailleurs).
    Et non, je ne déteste pas les enfants, comme tu le sais déjà, comme toi, je suis contente de voir les neveux & nièces mais aussi de savoir que le soir chacun rentrera chez soi.
    Je respecte les gens qui sont parents, c’est vraiment du taf de s’occuper 24/7 de leur progéniture mais ce n’est pas du tout pour moi & comme on dit chacun ses choix, chacun fait ce qui lui convient sans imposer son mode de vie aux autres.
    L’important n’est-il pas de vivre heureux, dans le respect et l’amour ? (ma phrase de bisounours)

    Encore une fois, j’aime ton article ! Bisous ma Pollo & à bientôt en Novembre ♥

    J'aime

    1. Ma petite Nini, ça te va si bien d’être une Bisounours 😀 ♥
      Merci pour ton compliment, & évidemment nos avis se rejoignent. On en avait déjà parlé of course, ça fait du bien d’avoir dans sa vie des gens qui pensent comme moi & me comprennent sur ce point ! ♥
      Je pense que ceux qui « pondent parce que c’est dans la norme » – cette expression ahahah ! – n’y réfléchissent tout simplement pas avant. C’est dommage, comme tu dis ils accablent peut-être leur enfant avant même qu’il ne naisse… sauf quand ils se révèlent responsables, peut-être un peu comme ma mère, dans le fond ?
      Bisous ma biche, à bien vite ! J’ai trop hâte ♥

      Aimé par 1 personne

  7. Je pense tout comme toi ❤ J'ai lu exactement le même articles (madame le gorafi qui est effectivement comme "legorafi" des articles humoristique avec humour noir lol) Et du coup j'ai aussi lu l'articles qui était proposé en suggestion sur fb après le fameux articles de madame le gorafi, et je l'ai trouvé choquant également ^^

    Bref je me retrouve en tout point dans ce que tu dis, sauf que ma famille ne me met pas la pression, du faite que je suis assez cassante des qu'un truc ne me plait pas donc ils savent que c'est un sujet à ne pas aborder lol

    En revanche adopter ne me dérangerais pas, du faite que l'enfant est déjà là et quitte à ce qu'il soit déjà sur terre autant qu'il est quelqu'un qui l'aime, bon en revanche j'irais pas adopter maintenant j'ai bien trop de projets en tête et je ne souhaite absolument pas mettre ma vie en "parenthèse" pour autant donc à voir dans l'avenir …

    Mais la conception d'un marmot en soit c'est HORS DE QUESTION pour moi aussi quand j'entends toutes les horreurs des accouchements de mes collègues … laissez moi en paix lol

    J'aime

    1. Hahaha je devrais peut-être faire comme toi avec ma chère maman, histoire qu’elle comprenne qu’il ne vaut mieux plus insister là-dessus ?! 😀 Enfin, mon problème c’est que j’aime en débattre… ce qui est dommage, c’est qu’elle ne trouve pas de nouveaux arguments, snif.
      Pour l’adoption, on est du même avis également. Si un jour, sait-on jamais… alors je préfèrerais ça, parce que comme tu dis : autant que l’enfant qui est déjà là sans rien avoir demandé trouve quelqu’un pour l’aimer.
      J’ai bien fait d’écrire cet article, je me sens moins seule !
      Bisous miss ! ♥

      Aimé par 1 personne

  8. Je rattrape mon retard et… je vais encore écrire un pavé!

    Pour moi on ne doit en aucun cas faire des enfants pour les autres ou pour satisfaire une quelconque pression sociale. Je pense que ce sont les pires arguments à avoir. Tout le monde ne se sent pas l’âme d’être parent et c’est très bien comme ça. Je me dit qu’il y a suffisamment d’autres femmes qui en feront à ma place si je me décide à ne pas en avoir (dit la fille qui ne sais pas se décider!) Comme toi, j’ai des doutes et des appréhensions quand je vois ce profiler une nouvelle guerre 2.0. Mais je me dit aussi qu’il faut des gosses bien pour relever un peu le niveau…

    Alors oui, c’est un tabou, mais je crois que certains parents ne savent pas le cataclysme type raz de marrée qui t’attend après la naissance de ton enfant. D’autant plus qu’on t’idéalise bien comme il se doit la vie de parents qui, si on regarde d’un angle extérieur, ne fait pas rêver: vomito, caca, nuits pourries, gestion du temps à la micro seconde; tracas à la pelle… Quand à celles (et ceux) qui râlent sur les nullipares: à l’ère du numérique ou des dizaines de blog ouvrent sur le sujet et parfois à cœur ouvert, je pense qu’il est plus facile se projeter dans cette vie à trois (ou à quatre, à cinq)… et j’ai envie de dire: tes enfants tu les as, tu les assume mais fiche la paix aux autres. Fallait y penser bien comme il faut avant: il n’y a pas de SAV , quand l’enfant est là, il est là. (Note bien qu’il existe l’option orphelinat… mais franchement, … non :/ ) Alors ta jalousie, tu te la remballe fissa.

    J’ai bien ris (jaune) avec l’histoire du couple nullipare qui ne doit pas être débordé. J’invite cette dame à se farcir mes 50h, mon horaire variable, de s’occuper de mon énorme maison, de ma mère handicapée et de ma grand mère Alzheimer et Parkinsonienne… La différence entre elle et moi: aucun. J’ai choisi mon travail, j’ai accepter un 3/4 temps, j’ai choisi de rénover une grande maison. Elle a choisi d’avoir un enfant. (Même si j’avoue que je ne saurai pas du tout comment je ferai avec un marmot ds les pied en ce moment) Tout le monde à le droit d’être débordé et fatigué dans sa vie, ce n’est pas un luxe réserver à une « élite » Il existe réellement une différence de réalité entre les couples avec ou sans enfants. Et c’est comme ça.

    Quand aux couples sans enfants qui deviennent soi disant égoïstes… C’est pas très sympa pour ceux qui vouent leur vie aux autres: transports accompagnés, bénévolat, métiers de l’aide aux personnes… C’est clair que pour s’occuper des autres, ils faut être très égoïste!

    Et contrairement à ce qu’on pense: je ne suis pas parent mais je ne m’affole pas au moindre tracas… C’est plutôt l’inverse je trouve que ce soit plus pour les jeunes mères (parents) ou les plus aguerri(e)s. J’ai crevé un pneu et une de mes ampoules de phares est morte… j’ai vraiment l’air d’en faire des convulsions! Tout les gens sans enfant n’ont pas de 2 de tension, merci pour eux.

    Sérieusement, fait ce que tu veux de TA vie, ce sont TES choix et personne ne devraient te les dicter. Et au dernière nouvelle procréer n’est pas en soi le but ultime de la vie d’une femme, on peut très bien être épanouie sans ça et vivre pleinement sa vie (et ça fonctionne aussi pour les messieux!)

    Des bisous

    (oui ce type d’arguments me met en colère et m’agace comme tu peux constater!)

    J'aime

    1. Relever le niveau… oui et non, parce que quand tu vois l’éducation que la plupart des gamins reçoivent à l’heure d’aujourd’hui, est-ce vraiment ce qui va relever le niveau ?
      Je pense notamment à la nouvelle orthographe qu’ils essaient de nous imposer ! Pardon, mais c’est simplement faciliter l’apprentissage aux enfants, qui ne sont plus capables et pas foutus d’écrire trois mots sans y laisser des tas de fautes. Ils n’y arrivent pas ? Très bien, faire des efforts est évidemment exclu, on va leur faciliter la vie et créer une orthographe qui n’a plus aucun sens, rien, juste de la bête phonétique. Tiens, voilà encore une chose qui m’énerve personnellement ! Je ne sais pas toi, mais ça me hérisse le poil.
      Les enfants n’en peuvent certes rien, ce sont les adultes qui mènent à ces déviances-là… mais le résultat est là, ils ne sont plus foutus de rien. On est en train de créer des générations de bons à rien, moi ça me fait peur.

      Je pense que c’est pour les raisons que tu évoques, notamment le fait que maintenant on a accès à l’information – en plus de la contraception – qu’avouer qu’on regrette d’avoir mis son enfant au monde est devenu tabou, alors que dans le temps ça l’était vraisemblablement un peu moins… mais tu as raison, tomber enceinte et choisir de ne pas avorter – encore un sujet qui mériterait d’être évoqué… – revient clairement à choisir d’assumer. L’orphelinat, je n’en parlais pas parce que je suis purement et simplement contre cette possibilité. C’est comme d’abandonner ton animal, je suis 100% contre et oui, je le dis, je juge toutes les personnes qui ne prennent pas leurs responsabilités, quand la vie est en jeu. Celle d’un homme, ou celle d’un animal, peu importe. Bon, par contre, les plantes vertes ne comptent pas dans mon esprit, sinon je serais un assassin doublée d’une très, très mauvaise « mère » haha. En bonne irresponsable que je suis, je laisse mourir mes plantes en leur donnant trop d’eau, pas assez… je n’en sais rien, je n’ai pas la main verte ! … mais pourquoi je parle de ça, moi, on s’en fiche.

      Pour ta réaction sur l’article de la fameuse Nadia débordée : c’est vrai que de ton point de vue, il semble encore plus aberrant ! Je n’y avais pas songé, n’étant moi-même pas vraiment débordée. Le principe même m’avait irritée, mais je ne m’étais pas sentie visée. Toi, par contre… je comprends que ça t’énerve !

      Quant à l’argument de ma mère… je vois qu’on est d’accord 😀

      Merci pour ta réaction, ça me fait plaisir que tu aies pris le temps d’épiloguer à ce sujet. En plus, ça me permet d’agrandir mon horizon de « répliques », puisque je vais pouvoir avancer le cas d’une fille comme toi, qui voue sa vie aux autres si on peut dire, pour contrer les arguments de la sainte mère 😀

      Bises !

      J'aime

  9. Coucou !

    Je vais avoir bientôt la trentaine (bouuuuuuh, j’ai encore le temps 1 an et demi) et on me demande régulièrement quand est ce que je compte m’y mettre. Bon, contrairement à toi, j’aimerai avoir des enfants mais pour le moment ce n’est pas ma priorité. Cela ne fait pas si longtemps que ça que je suis avec mon copain, on vient d’acheter une maison et j’ai débuté une formation d’un an. Bébé ça attendra ! Et je pense que je ne suis pas totalement prête lol.

    Par contre, je suis totalement d’accord avec ce que tu dis : être parent n’est pas une finalité !! J’ai une amie qui se fait lyncher par sa famille et son entourage car elle ne veut pas d’enfants. Mais qu’est ce que ça peut bien leur faire ? Chacun a ses envies, ses convictions et ce n’est pas parce qu’on ne veut pas d’enfants qu’on doit être mis dans une catégorie.

    Personnellement, ça me barbe, ça me barbe d’entendre  » Alors vous vous y mettez quand ?? « . Qu’est ce qui fait croire à la personne qu’on veut un enfant ? Est-ce-qu’ils réfléchissent à tout ce que cette question peut vouloir dire ? Je pense, notamment, aux personnes qui ont du mal à en avoir un et qui en souffre.

    De toute façon, à partir du moment où on est pas comme les autres on est catalogué. C’est comme pour les personnes végétariennes ou végétaliennes (par exemple)…

    Le principal dans tout ça, c’est de vivre notre vie comme on l’entend. Et si les autres sont chiants, faut les remettre en place et puis c’est tout NAH. C’est un bon résumé non ?

    Je te fais pleins de bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Amandine ! Je te réponds un peu tard, merci la cure du net, mais je te remercie infiniment pour ton commentaire ! Tu as totalement raison quand tu dis que les gens ne réfléchissent pas à la portée de leurs paroles, avec cette question d’apparence si anodine. Il est vrai que je n’avais pas pensé aux gens qui ne peuvent pas avoir d’enfants alors qu’ils en veulent, en rédigeant mon article, mais tu as totalement raison sur le fait que le jugement des autres doit les blesser.
      Je trouve que tu as raison d’attendre d’être prête, faire des enfants, c’est pour la vie alors il vaut mieux y être préparée 🙂
      Je te fais plein de bisous ! & oui les autres, comme tu dis, on les envoie se faire f… biiip 😀 Haha !

      J'aime

  10. Hello miss! ❤

    MERCI pour cet article, il est génial! Je suis comme toi, (sauf que j'ai 23 ans) et on m'a toujours dit "mais tu changera d'avis" (en particulier ma belle-maman. ET depuis que je suis mariée, c'est encore pire! Tout le monde est persuadé qu'on va avoir un enfant, que c'est pour ça qu'on c'est marié (et pour les papiers, merci…)! L'horreur!

    Je pense qu'on a le droit de choisir dans notre société actuelle et qu'on ne doit pas être jugées! Je ne juge pas les personnes qui décident d'avoir un enfant et j'attends qu'ils en fasse de même pour mon choix de ne pas en avoir! ARGH qu'est ce qu'ils sont agaçants!
    Pour le moment j'ai de la change, mon Super-Chéri me soutient (bien qu'il aimerait peut être avoir un enfant un jour, d'ici une dizaine d'année, mais on en est pas encore là! haha!).Je ne saurais pas dire pourquoi mais j'ai une peur bleue de tomber enceinte! Après je ne dis pas qu'un jour je ne changerais pas d'avis, je ne me ferme à rien, si un jour par accident je tombe enceinte j'y réfléchirais à deux fois….

    Pour l'histoire du DIU je n'ai eu aucun soucis quand j'en ai parlé à mes gynéco, et je trouve effarant qu'il puisse y en avoir ! Le seul soucis que j'ai contre cette méthode c'est qu'elle n'est pas "aussi fiable" (94% d'efficacité il me semble, mais c'est déjà trop bas pour moi^^) que la pilule et que dès que mon médecin me dis "il ne faut pas avoir peur de tomber enceinte en prenant cette méthode de contraception", j'y renonce!

    En tous cas je te soutient à 100% dans ton choix et tu as bien raison de le défendre! En effet, je ne pense pas d'avoir un ou des enfants soit l'aboutissement d'une vie et on peut très bien faire sa vie sans… Merci pour ton partage d'articles aussi, j'irais y faire un tour. 😉

    Bonne journée,
    Bises! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ta réponse Camille, ça me fait très plaisir de lire ta propre expérience à ce sujet ! Trois guerres en retard… comme tu peux le voir, haha ! J’ai fait une cure du net ces dernières semaines, du coup j’ai loupé pas mal de choses…
      Tu n’as que 23 ans c’est sûr, je ne comprends pas que tout le monde s’attende à ce que tu fasses des enfants juste parce que tu t’es mariée ! C’est fou, hein ? Le monde dans lequel on vit est quand même plein de préjugés et de conventions idiotes, ça me dépassera toujours.
      En tout cas, courage à toi parce que je sais que ce n’est pas toujours facile quand on essaye de dicter les choix que tu dois faire, à ta place.
      Plein de bisous, j’espère que tu vas bien depuis ces quelques semaines !

      Aimé par 1 personne

  11. Hello ma jolie,
    Je te remercie pour cet article hyper intéressant et criant de vérité ! J’ai 31 ans et on me demande souvent – comme d’autres ont peu le mentionner – quand est-ce qu’on va avoir des enfants car j’ai dépassé la trentaine alors il faut se dépêcher ! Plus on me dit ça, moins ça me donne envie d’avoir des enfants… Bien sûr, avoir des enfants doit se faire pour de bonnes raisons, je te rejoins totalement. Mais je crois que beaucoup en ont face à une pression sociale ou tout simplement pour faire plaisir à leur conjoint ou à leur famille.
    Personnellement, je ne suis pas encore assez stable dans ma vie pro pour envisager l’arrivée d’un enfant, j’y pense tout doucement mais tant pis s’il n’arrive qu’à mes 35 ans (je dis ça au hasard), j’ai besoin d’être prête et pas de me conformer aux attentes de la société (apparemment, après 30 ans, tu es comme « périmée »… je suis toujours hallucinée par les commentaires que j’entends !).
    Tout ça pour dire que je ne suis pas sûre de moi à 200% encore et que je te soutiens totalement dans ton choix ! Chacun doit faire ce qui semble lui convenir sans tenir compte du jugement des autres (mais c’est loin d’être simple et ça peut être blessant de se prendre des tas de remarques injustifiées).
    Je t’envoie de gros bisous ma belle et désolée pour ce pavé^^

    Aimé par 1 personne

    1. C’est moi qui suis désolée de te répondre aussi tard, mais je te remercie pour le pavé ! ça me fait toujours très plaisir d’avoir d’autres avis de femmes dans mon cas, ou non ! Le tien est donc très important pour moi, et même si je le lis avec une guerre de retard – merci la cure du net – je suis tout de même ravie que tu aies pris la peine de l’écrire, surtout pour me soutenir comme tu le fais (:
      Je ne pense pas qu’à 31 ans tu sois « périmée », ma belle-mère a eu ma soeur à 43 ans et elles se portent très bien toutes les deux. Tu as bien raison d’attendre d’être prête, ton attitude est super responsable et c’est quelque chose que j’admire énormément ! Courage face aux diverses remarques, hallucinantes on est d’accord, que tu te prendras encore… plein de bisous !

      J'aime

  12. Coucou ma belle!
    Vraiment ton article est top !!! J’ai des enfants et je les adore! Mais je conçois très bien que des femmes n’en veulent pas. C’est quand même fou ces gens qui se permettent d juger usr ce critère!!! Et comme tu dis il vaut mieux largement une femme qui ne veut pas d’enfant, qu’une femme qui en fait et seulement pour répondre à une pression sociale. Pour faire des enfant il faut en vouloir, et ce n’est pas un caprice, une fois qu’ils sont là il faut s’en occuper à vie!
    Gros bisous

    J'aime

    1. Coucou Aurélie, je suis très très en retard pour te répondre – shame on me, j’ai fait une petite cure d’internet ces dernières semaines ! – mais je te remercie pour ton commentaire qui me fait très plaisir ♥
      Tu es d’ailleurs bien placée pour savoir que c’est un boulot, et je suis contente de lire que tu fais partie des gens qui acceptent les décisions de chacun(e) 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s